SLOKAS sur le sommeil (Revue yoga 234 et 246/ André Van LYSEBETH)

SLOKAS sur le sommeil (Revue yoga 234 et 246/ André Van LYSEBETH)

Pendant que nous dormons, le cœur continue à battre et le sang à circuler, la respiration continue et s'adapte au sommeil, etc.

S'il est vrai que les grandes fonctions ralentissent leur rythme, d'importants travaux de réfection, de restauration s'effectuent dans la profondeur de nos tissus pour faire face aux besoins de l'état de veille.

 

Même les cellules nerveuses chargées d'assurer l'état de veille normal, dont l'effacement constitue une des caractéristiques, ne demeurent inactives qu'en apparence. Elles refont le plein d'énergie nouvelle : les batteries nerveuses se rechargent, ce qui n'est pas un état passif, loin de là !

 

 

 Le sommeil vient de l'indifférence !    Tant que vous ne pourrez pas, ayant posé la tête sur l'oreiller,

devenir indifférent au monde extérieur et à ses problèmes, le sommeil vous fuira ou sera de mauvaise qualité!

 

Pour vaincre l'insomnie, il faut devenir indifférent, même à l'insomnie! Tant que vous la craindrez, vous dormirez mal!

Pensez à cet homme qui mettait son réveil à sonner à 11 h. pour le cas où il s'endormirait sans avoir pris sa pilule!

 

Dès qu'on est indifférent au monde extérieur quand on se couche, le sommeil cesse d'être un problème. Cette

indifférence, temporaire bien entendu, peut découler de l'insouciance de l'enfant ou de la sérénité du sage qui dort

même dans les épreuves ou les soucis ou du raisonnement de celui qui se dit : « Mes soucis et mes problèmes sont là, mais pour l'instant la chose la plus intelligente à faire est de bien dormir pour récupérer et reprendre le collier demain matin, en pleine forme, en pleine possession de mes moyens »

 

Avant de vous endormir, ensemencez votre inconscient avec des images mentales positives.

Elles agiront pendant la nuit et vous obtiendrez des résultats qui vous émerveilleront ;

le tout sans effort, puisque vous dormez.

Ce travail de l'inconscient, loin de constituer une fatigue, repose le mental.

Le procédé est simple.

Le soir, au lit, prenez conscience de votre souffle,

puis représentez-vous comme acquis ce que vous voulez voir se réaliser.

Cette image mentale du résultat positif considéré comme acquis ne doit pas être présente pendant longtemps

dans le mental pour être efficace.

Une image nette pendant quelques secondes seulement suffit.

Elle agit comme un « plan d'action » sur votre inconscient.

Le seul secret :

persévérer et la reprendre le lendemain soi"

jusqu'à obtention du résultat souhaité.

En dormant, on ne « perd » pas son temps : on le gagne !